MENER UN PROJET D’EXTENSION DE MAISON

Vous aimeriez pousser vos murs,  gagner de l’espace supplémentaire, valoriser votre bien. Vous rêvez d’une nouvelle maison sans avoir à déménager, sans quitter votre quartier… l’extension de maison est souvent la bonne solution. Mais c’est un projet ambitieux qui demande une mûre réflexion et va nécessiter de nombreuses démarches.

Exemple d'extension contemporaine avec menuiseries aluminium, bardage en mélèze et toiture terrasse
Exemple d’extension contemporaine avec menuiseries aluminium, bardage en mélèze et toiture terrasse

AVANT DE SE LANCER

La première démarche à effectuer est de vérifier auprès du service d’urbanisme de votre commune que le Plan Local d’Urbanisme (ou Plan d’Occupation des Sols) vous autorise à agrandir votre habitation, en fonction des surfaces déjà existantes sur votre propriété. Il vous communiquera les contraintes éventuelles vis-à-vis des règles d’urbanisme (hauteur maximale, alignement…). Dans certains secteurs vous pourrez également être soumis à des contraintes de protection du patrimoine historique ou de l’environnement (Bâtiments de France…).

Il est conseillé de s’assurer dès le départ de ses capacités de financement : elles fixeront de suite les limites pour éviter de s’engager dans un projet qui pourrait s’avérer irréalisable et engendrer de la déception.

DE L’ESPACE POUR QUOI FAIRE ?

Vous connaissez maintenant les possibilités d’agrandissement autorisées et vous commencez à imaginer votre extension. Mais chaque mètre carré créé représente un budget conséquent.

Votre projet d’extension doit donc être réfléchi en fonction de sa fonctionnalité, de vos besoins d’espace actuels et futurs, de votre façon de vivre et d’utiliser les espaces existants : vous créez un nouvel espace salon, comment réutiliserez-vous l’ancien espace ?

Exemple d'extension avec surrélévation
Exemple d’extension avec surrélévation

UN ARCHITECTE EST-IL NECESSAIRE ?

Le recours à un architecte est obligatoire si votre surface totale de plancher représente plus de 170 m2, extension incluse, pour valider votre demande de permis de construire.

Il est fortement conseillé si votre projet présente des contraintes techniques ou d’urbanisme particulières.

L’architecte pourra vous accompagner dans tout ou partie de votre projet, de la conception à la réalisation en passant par la recherche des entreprises et le suivi de votre chantier. Vous le choisirez en fonction de son style et de ses influences.

Mais le recours à un architecte n’est pas systématique et d’autres professionnels peuvent également vous aider à mener votre projet (maître d’œuvre, dessinateur…).

Le courtier en travaux pourra vous mettre en relation avec les professionnels du bâtiment qui répondront au mieux à votre besoin et à votre budget.

DECLARATION PREALABLE OU PERMIS DE CONSTRUIRE ?

Cela dépendra de la nature de votre projet et des surfaces créées. La déclaration préalable est une procédure simplifiée dont le délai d’instruction est généralement de un mois, contre trois mois pour un permis de construire. En même temps que votre DP ou votre PC vous devrez déposer une déclaration destinée au calcul de la taxe d’aménagement dont le taux est fixé par les collectivités locales.

Exemple d'extension véranda et maçonnerie traditionnelle
Exemple d’extension véranda et maçonnerie traditionnelle

CHIFFRER VOTRE PROJET

Une fois vos plans arrêtés, vous pouvez consulter les entreprises pour établir les devis. Un projet d’extension nécessite l’intervention de plusieurs corps de métiers et vous pourrez opter entre une entreprise générale qui pilotera l’ensemble de votre projet, ou choisir de consulter des entreprises indépendantes.

Vous pourrez aussi vouloir comparer plusieurs alternatives : maçonnerie traditionnelle ou ossature bois, fenêtres alu ou PVC, type de revêtement de toiture…

C’est la partie du projet souvent laborieuse, qui demande beaucoup de temps et d’analyse. Un courtier en travaux vous soulagera de cette tâche en se chargeant de ces démarches et en vous présentant les meilleures offres mais également des entreprises compétentes qu’il aura préalablement sélectionnées.

SOUSCRIRE UNE ASSURANCE DOMMAGE OUVRAGE

La souscription d’une assurance dommage ouvrage est obligatoire pour tout maître d’ouvrage faisant réaliser un chantier de construction ou de gros travaux. Elle doit être souscrite avant l’ouverture du chantier et prise en compte dans votre budget.

Elle permet la prise en charge immédiate des sinistres qui relèvent également de la garantie décennale des entreprises, sans attendre l’intervention de celles-ci qui ne se fera que lorsque les responsabilités auront pu être établies.

Elle intervient également en cas de défaillance de l’entreprise à terminer les travaux pendant la période de garantie de parfait achèvement.

Exemple d'extension en ossature et bardage bois, toiture en zinc
Exemple d’extension en ossature et bardage bois, toiture en zinc

LE SUIVI DU CHANTIER

Vous avez sélectionné vos entreprises, obtenu vos financements et toutes les autorisations nécessaires : vos travaux peuvent débuter. Si vous n’avez pas contracté avec un architecte, un maître d’œuvre ou une entreprise générale, il vous appartiendra de suivre le déroulement de votre chantier et de coordonner l’intervention des entreprises pour maîtriser les délais.

Mieux votre projet aura été préparé (plans, cahier des charges, précision des devis), mieux il se déroulera et vous éviterez les erreurs et les incompréhensions.

Les aléas sont malheureusement fréquents dans la construction, du fait de la multiplicité des intervenants et de circonstances imprévisibles : météo, casse, retard de livraison…. Dès lors ou chaque partie est de bonne foi, sachez traiter ces problèmes dans le dialogue et conserver la confiance dans vos prestataires.

LA FIN DE CHANTIER

A la fin du chantier vous devrez réaliser une visite avec le ou les professionnels et signer un procès-verbal de réception de chantier. Cette étape est importante pour prévenir les litiges ultérieurs. Si vous avez des réserves ou des observations, elles doivent être indiquées clairement et contre-signées par l’entreprise. Celle-ci devra s’engager sur un délai pour lever ces réserves et vous pourrez conserver une fraction des sommes restant dues en garantie dans l’attente de leur réalisation. Cette garantie ne doit cependant pas être disproportionnée par rapport à la valeur de ces réserves.

 

Harmony Projets, votre courtier en travaux, vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet d’extension sur le Nord (59), Lille, Roubaix, Tourcoing, Armentières, Villeneuve d’Ascq, Seclin, Orchies, Douai, Lens, Valenciennes…

 

 

FAIRE POSER UN BARDAGE SUR UNE FACADE

Poser un bardage sur une façade ou un pignon revêt plusieurs intérêts :

  • Il permet d’assurer la protection de vos murs aux intempéries (pluie et vent)
  • Il offre de larges possibilités esthétiques et un grand choix de matières, styles et couleurs
  • Il améliore l’isolation thermique du bâtiment grâce à l’épaisseur du bardage associée à la lame d’air. Il est le complément d’un isolant thermique (isolation thermique par l’extérieur) dans le cadre d’une rénovation énergétique.

Quels matériaux choisir ?

Le choix des matériaux est large et dépendra de votre budget et vos souhaits de design et de durabilité.

  • Les bois massifs naturels comme le pin Douglas, le mélèze ou le red cedar ont un aspect naturel et chaleureux, mais grisent immanquablement avec le temps.
Bardage en bois vieilli
Bardage en bois vieilli
  • Les matériaux en fibre de bois liés sous haute pression constituent une alternative écologique. Sans colles ni solvants, ils ne gonflent pas et sont proposés dans un large choix de coloris. Ils demandent à être repeints tous les 8 à 10 ans.

 

Bardage en lambris fibre de bois peints
Bardage en lambris fibre de bois peints
  • Le bardage en fibre-ciment est le plus robuste. Il existe en lames ou en dalles pour permettre des compositions d’aspect bois ou plus contemporaines.

 

Bardage d'un pignon en clins de fibre-ciment
Bardage d’un pignon en clins de fibre-ciment
  • Le bardage en PVC est le plus économique. Il existe en lames lisses ou en imitation bois dans différents coloris.

 

Bardage en PVC aspect bois
Bardage en PVC aspect bois
  • Le composite bois-résine est le plus haut de gamme avec une excellente résistance dans le temps. Il existe dans un large choix de finitions et permet des effets très contemporains.

 

Bardage d'une extension en composite bois-résine
Bardage d’une extension en composite bois-résine
  • Les bardages en zinc donnent un aspect plus industriel. Leur souplesse permet d’épouser toutes les formes.

 

Habillage d'une extention en zinc et bois red cedar
Habillage d’une extension en zinc et bois red cedar

Quel budget ?

Compter entre 150€ et 250€ par m2 de fourniture et pose, mais le prix variera en fonction du matériau choisi, des contraintes du chantier (échafaudage, de la complexité des façades (nombre de fenêtres…).

Si elle est associée à une isolation thermique par l’extérieur, la pose du bardage bénéficiera également de la TVA à taux réduit de 5.5%.

Dans tous les cas il est nécessaire de faire réaliser des devis pour connaître précisément le budget.

Par qui faire poser un bardage ?

La technique de pose est avant tout une technique de lattage et contra lattage par des tasseaux fixés sur votre façade.

Les bardages peuvent être réalisés par des entreprises de menuiserie ou de couverture. Il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel qualifié pour garantir :

  • La résistance au vent et à la pluie de votre bardage (ancrage)
  • La bonne ventilation de l’ouvrage pour préserver vos murs
  • La mise en œuvre des éléments d’étanchéité : l’intervention d’un couvreur est parfois nécessaire pour le raccordement avec la toiture
  • Le bénéfice de l’assurance garantie décennale de l’entreprise

 

Harmony Projets, votre courtier en travaux, vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet de bardage sur le Nord (59), Lille, Roubaix, Tourcoing, Armentières, Villeneuve d’Ascq, Seclin, Orchies, Douai, Lens, Valenciennes…